“Tu veux devenir le meilleur Mj que le monde rôliste n’ait jamais connu? Tu veux tenir en haleine les Pjs au point qu’ils perdent l’envie de manger des chips ou de te couper la parole ? Tu aimerais connaître les techniques ultimes pour emballer cette joueuse autour de la table rien qu’en lui parlant de ton hobgobelin tellement puissant et héroïque pour qu’elle succombe à tes charmes de conteur démoniaque ?

Alors… achètes mes conseils de MJ… achètes!”

Songes d’un conseil de MJ… Du conseil professionnel acheté dans ton magasin spécialisé au conseil de ton pote MJ “Dédé les bons tuyaux”… Parce que bon “on s’en fout de la règle, ce qui compte c’est que ca aille vite, que ça soit fun et que ca te prend pas la tête. On est là pour jouer hein? …J’ai pas raison?”

Et ne parlons même pas de l’initiation de mj “débutant”… On est pas dans un jeu de société où il y a un début et une fin avec une mécanique (souvent) bien rodée… Non, là on parle de “montrer comment nous, expert en jeu de rôle, nous jouons à toi, pauvre petit novice qui n’y connait rien”. La reconnaissance des initiés et le gargarisme égocentrique des MJs expert, comme les suivants dégénérés d’une cour dont le MJ serait le roi borgne despotique… Oui c’est très manichéen. J’aime les stéréotypes.

Dans les faits, il y a des rôlistes qui n’ont pas besoin d’initiation, des vieux MJs qui n’ont jamais bien jouer pour leur joueurs, des anciens JDR qui avaient inventés la roue avant des JDRs contemporains “novateur” et des JDR contemporains vraiment novateur.

Et entre MJs expert comment cela se passe alors? C’est forcément ceux qui ont le plus d’expérience, d’années d’ancienneté dans le milieu (ou même qui connaissent le milieu) qui ont raison! Et si ce n’est pas le cas, c’est forcément parce que ceux sont des vieux cons aigri qui restent sur les “moi de mon temps!”. Ironie? Mais non…

Alors, attends… c’est quoi le réel problème là ?

Est ce que vraiment nos bouquins de conseil en jeu de rôle traitent de la problématique de fond?

Vu qu’on est tous passionnés et en même temps tous différents, alors qu’est ce qu’on fait?

Est ce que le JDR a toujours été identique à travers nos époques ?

Quels sont véritablement les outils que l’on peut conseiller à tous les rôlistes de tout temps?

  • Règle n°1 : Tu as dis que tu youais alors tu youes! C’est con à dire mais entre un écrivain qui écrit son jeu de rôle parce qu’il a pas pu sortir son bouquin, et le théoricien de la conspiration rôliste qui braille comme un caniche mais ne joue jamais, ca n’a aucune valeur autour de la table. Profites du moment présent petit scarabée!
  • Règle n°2 : Prends du recul. Loin des égos de certains joueurs et des poseurs d’étiquettes, comprendre que : oui c’est un jeu mais que, vu qu’il y a un rôle, il faut un certain détachement. Alors reste ouvert d’esprit. Si ca t’affecte personnellement c’est que tu as un problème. Et c’est TON problème, pas celui de la table. C’est que tu as oublié la règle n°1.
  • Règle n°3 : Respectes  toi! Plus que n’importe quel conseil, demandes toi pourquoi tu passes un mauvais moment. On s’en fout que tu es raison ou pas. Recentres toi sur toi, sois sincère avec toi même et les autres, et “don’t be so serious”. Et si tu es en face de quelqu’un qui te provoque va relire la règle n°2 patate!
  • Règle n°4 : Ne confond pas le jeu de rôle avec autre chose. Non le MJ n’est pas là pour lutter contre ta propre solitude. Non, le jeu de rôle n’est pas qu’un défouloir ou qu’un jeu à roleplay pour acteur raté. Si tu te sens seul, trouves ta moitié ou part méditer; va faire un sport pour te défouler; ou met toi au théâtre pour apprendre à jouer mais fous la paix à la table! Et si tu n’arrives pas à faire cette distinction, va relire la règle n°3, ca te fera du bien.

 » – Alors? Vous pleurez parce que vous avez perdu? – Non! Je pleure parce que j’ai été jugé par un porc… »

En fin de compte, c’est pas des trucs et astuces tirés de nos expériences dont on a besoin. C’est pas dit qu’un truc qu’a loupé ton pote MJ Dédé, ne marchera pas chez quelqu’un d’autre. C’est justement tes maladresses, ton ignorance, et ta confiance en toi qui va faire prendre la sauce. Comme la recette du gâteau de mamie que t’arriveras jamais à reproduire : Cette recette, elle n’a jamais existé comme tu te souviens. Alors, innoves ton JDR et partages!