Le jeu de rôle est une activité ludique assez connue et depuis sa création ne cesse d’évoluer au fil des années, aussi bien en contenu qu’en manières de l’aborder. 

Ils existent différentes manières de maîtriser une partie de jeu de rôle et chacunes ont leur qualité et défaut. Je vais tenter de vous détailler les plus courantes de mon point de vue. Je vais faire en sorte d’être le plus objectif possible mais je ne garantis rien. 

Je précise bien que ce n’est que mon ressenti et ma vision de ses différentes méthodes, je ne détiens pas la vérité absolue et certains ne seront pas d’accord avec moi, et heureusement d’ailleurs.

  • Une main de fer dans un gant clouté 

C’est la bonne vieille technique du maître de jeu dirigiste, vous devez faire une chose précise et vous allez la faire. Cette méthode consiste à vous emmener directement du point A au point B sans laisser de moments pour diverger ou aller autre part. Ceci peut sembler très contraignant sans laisser de place à l’improvisation mais elle a le mérite d’être efficace si vous avez peu de temps pour jouer ou si vous initier des nouvelles personnes au jeu de rôle. Par contre elle sera vite pesante et risque de faire perdre le goût du jeu à vos joueurs.

  • Le Bac à Sable

Le bac à sable ou le Sandbox est une forme d’open world où le MJ vous décrit juste les environnements et vous laisse libre de vos choix et de vos envies. Cette méthode offre de grandes possibilités aux joueurs qui peuvent vraiment explorer le jeu et ces différentes thématiques sans restrictions. Le soucis du Sandbox est qu’il repose essentiellement sur la maîtrise parfaite de l’univers de jeu et une grande capacité d’improvisation de la part du MJ. Je le déconseille au MJ débutant, mais après quelques sessions de jeu, pourquoi pas tenter l’expérience.

  • Jouer By the Book

Jouer By the Book ou suivre les règles à la lettre, est souvent utilisé par les MJ novices sans le savoir. Se référer aux règles telles qu’elles sont écrites facilite le travail du maître de jeu, cela lui sert, à la fois, de référence pour résoudre les actions et d’un support sur lequel s’appuyer en cas de conflit. Ce qui est écrit est forcément vrai. Le gros défaut de cette méthode c’est que les règles ne couvrent pas toutes les situations entraînant des discussions interminables autour de la table. Et oui ce qui est écrit n’est pas forcément vrai.

  • Le Sur Mesure 

Parfois on prépare sa masterisation en fonction des personnages créés par les joueurs. Cette manière de faire est portée sur une complète personnalisation de sa campagne et permet aux joueurs d’utiliser tous les panels de leurs personnages. Cette méthode pose trois problèmes importants : 

  1. Si un joueur change de personnage il va falloir adapter le reste.
  2. Certains scénarios du commerce pourraient être injouables si il manque un type de personnage.
  3. Les histoires risquent d’être redondantes sauf si vous faites un Sandbox.
  • L’improvisation

C’est la méthode la plus couramment utilisée par les mj chevronnés et qui ne veulent pas s’embêter à écrire quelques choses. Il suffit de préparer ses PNJ et de suivre les idées des joueurs tout en gardant une certaine cohérence avec l’univers et les règles. Néanmoins on peut vite avoir des pannes d’inspiration, avoir au moins une ligne rouge d’écrite peut aider à garder un cap. 

Il existe sûrement d’autres méthodes de mastering, et je vous suggère de continuer vos recherches. Néanmoins, maîtriser ses différentes techniques vous sera utile suivant le type de joueurs qui seront autour de votre table.

Darkman