Cruauté, sadisme, mauvaise foi et partialité.
Foutu joueurs. Qu’ils aillent se faire foutre, pas vrai ? 

Avec plus de sérieux, ce qui fait un bon MJ est souvent discuté et débattu, mais au final, la réponse dépend souvent de l’individu en question. Avec humour, le vieux de la vieille te dira que ce qui compte, c’est l’expérience et le nombre de PJ tué, quelqu’un de plus attaché à des valeurs narratives répondra que l’important est de savoir mettre l’histoire avant le système et bien sûr, quelqu’un de plus cynique, dira que pour être un bon MJ, il faut avoir du talent et/ou de l’expérience.

Une chose est sûre pour moi, l’expérience n’est pas une bonne chose pour mesurer le niveau d’un MJ (Oui, je sais, c’est ironique). Bien qu’être MJ depuis 30 ans et avoir tué des milliers de PJ dans le Temple du Mal Élémentaire peut aider la confiance en soi du MJ en question, l’expérience peut aussi être un obstacle à sa flexibilité, son enthousiasme et tout autre qualité qu’il pourrait avoir. Dans le pire des cas, le MJ perd tout simplement l’envie de s’améliorer, parce qu’il “comprend mieux le mastering que les autres”.

Si l’expérience n’est pas nécessairement une mesure de la qualité du mastering, dans ce cas, est-ce qu’on devrait dire que pour être MJ, il faut être talentueux ? Oui et non. Pour moi, un talent est une chose présente chez nous de façon inhérente et les qualités que je vais vous présenter sont pour moi plus ou moins présente chez les gens, mais il est possible de travailler sur elle, comme n’importe quelle compétence. 

Des quatres qualités que je vais présenter, je pense que la plus importante est la Confiance en soi. Tout le monde est plus ou moins confiant en lui, je pense que nous sommes d’accord, mais même ceux qui pensent n’en avoir aucune peuvent souvent en découvrir au fond d’eux même avec un peu d’encouragement de la part de ses amis. Je pense que ce n’est pas vraiment nécessaire d’expliquer en quoi la Confiance en soi est importante pour les MJ dans notre hobby. En tant que MJ, nous devons nous mettre sur le devant de la scène, être assertif face aux nombreuses personnes opiniâtres qui pratique le JDR (pas que ce soit nécessairement un défaut, je suis moi-même particulièrement têtu concernant mes opinions personnelles). 

La Flexibilité est la seconde qualité la plus importante. C’est idiot, mais un MJ flexible est capable d’apprendre de ses joueurs, de ses erreurs, mais aussi de ses réussites. La Flexibilité est aussi particulièrement importante dans la capacité du MJ à improviser, être ouvert d’esprit et bien sûr, il a moins de chance de perdre confiance dans des situations inattendus.

La troisième, c’est quelque chose qui peut facilement faire défaut dans les campagnes à longues durées et c’est bien sûr l’Enthousiasme. Nous avons tous eu ce problème un jour : une campagne prometteuse qui s’arrête prématurément à cause d’un manque de motivation. Et est-ce qu’on peut vraiment accuser les MJ qui arrêtent leur campagne en cours de route ? Un MJ peut facilement finir par être à court d’inspiration après 6 mois de campagnes hebdomadaire, comme les joueurs. C’est pour ça que cette qualité sert à 2 choses : alimenter son intérêt et celui des joueurs. Difficile de continuer une campagne sans eux, n’est-ce pas ?

Et enfin, la dernière qualité est un acquis sur lequel les MJ doivent travailler continuellement pour pouvoir avoir le moins de problèmes possibles. Cette qualité, vous vous en douter, est la Maîtrise du système. Bien connaître son système est particulièrement important pour pouvoir trancher rapidement un point de règle, évaluer le niveau de danger auquel l’équipe est capable de survivre et ainsi de suite. Bien sûr, c’est impossible d’être capable de se souvenir de toutes les règles des systèmes les plus compliqués, mais ce qui est important, c’est de savoir quelles vont être celle que vous allez utiliser, afin de fluidifier le plus possible la partie. 

Blablabla